Asile

Dernière mise à jour : December 2019

Les informations suivantes sont des informations indépendantes recueillies par les militants de Welcome to Europe qui luttent avec vous pour la liberté de mouvement et le droit au séjour. Nous avons collecté ces informations de différentes sources (un grand merci à Informationsverbund Asyl und Migration et Pro Asyl qui collectent ce genre d’informations et dont nous avons beaucoup copié !)
Les informations écrites sont maintenant très importantes. Beaucoup de personnes obtiennent leur entretien d’asile en Allemagne si rapidement, que souvent nous ne trouvons pas le temps de parler avec tout le monde un par un. Néanmoins : Nous ne pouvons vous donner que quelques conseils généraux dans ce texte. Il est préférable que vous voyiez un avocat avant l’entretien, ou que vous alliez dans un centre de conseil pour réfugiés - et de vous préparer le plus possible par vous-même avant déjà.


Comment trouver de l’aide pour préparer mon entretien d’asile ?

Il existe en Allemagne un certain nombre d’organisations indépendantes qui conseillent gratuitement les réfugiés. Demandez par exemple aux travailleurs sociaux de vos camps où aller. Vous trouverez ici quelques contacts utiles recueillis par Welcome to Europe : w2eu.info/germany.en/articles/germany-contacts.en.html

Il est possible d’appeler une hotline “Premiers secours” chez PRO ASYL par téléphone : proasyl.de/en/pro-asyl-advice-in-individual-cases Ou ici, rassemblé dans une carte, faite aussi par Pro Asyl vous pouvez trouver de nombreuses initiatives locales : proasyl.de/ehrenamtliches-engagement

Vous trouverez un autre aperçu des centres de consultation dans les Länder sur les sites Internet des conseils fédéraux des migrations : proasyl.de/beratungsstellen-vor-ort

Combien de temps dois-je attendre pour mon entretien d’asile en Allemagne ?

Les autorités ont beaucoup accéléré les procédures. Dès les premiers jours, vous aurez vos entretiens. Il est donc bon de commencer le plus tôt possible à préparer l’entretien d’asile ! Le mieux est de le préparer déjà avant de demander l’asile.

Où puis-je trouver des informations détaillées dans ma langue pour me préparer à l’entretien d’asile ?

Pour vous préparer à l’entretien devant l’office des migrations (“Bundesamt für Migration und Flüchtlinge - BAMF”), veuillez imprimer le document suivant dans votre langue et le lire une fois pour mieux comprendre la procédure elle-même et pour commencer la préparation. Aidez les personnes autour de vous qui ne peuvent pas lire suffisamment bien pour comprendre, à trouver de l’aide !

Albanais : asyl.net/fileadmin/user_upload/publikationen/infoblatt_anhoerung/Infoblatt_Asyl_2016_alb.pdf

Amharique : asyl.net/fileadmin/user_upload/publikationen/infoblatt_anhoerung/Infoblatt_2015_amh_fin.pdf

Arabe : asyl.net/fileadmin/user_upload/publikationen/infoblatt_anhoerung/Infoblatt_Asyl_2016_arab.pdf

Bosnien/serbo-croate : asyl.net/fileadmin/user_upload/publikationen/infoblatt_anhoerung/Infoblatt_Asyl_2016_bosn.pdf

Anglais : asyl.net/fileadmin/user_upload/publikationen/infoblatt_anhoerung/Infoblatt_Asyl_2016_en.pdf

Farsi/Dari : asyl.net/fileadmin/user_upload/publikationen/infoblatt_anhoerung/InfoAsyl_2016_farsi.pdf

Français : asyl.net/fileadmin/user_upload/publikationen/infoblatt_anhoerung/InfoblattAsyl_2016_frz.pdf

Allemand : asyl.net/fileadmin/user_upload/publikationen/infoblatt_anhoerung/Infoblatt_Asyl_dt_2016_fin.pdf

Kurmanci/Kurde : asyl.net/fileadmin/user_upload/publikationen/infoblatt_anhoerung/Infoblatt_Asyl_2016_kurd.pdf

Russe : asyl.net/fileadmin/user_upload/publikationen/infoblatt_anhoerung/Infoblatt_Asyl_2016_russ.pdf

Tigrinya : asyl.net/fileadmin/user_upload/publikationen/infoblatt_anhoerung/InfoblattAsyl_2016_tigr.pdf

Turc : https://www.asyl.net/fileadmin/user_upload/publikationen/infoblatt_anhoerung/InfoAsyl_2016_türk.pdf

Ukrainien : asyl.net/fileadmin/user_upload/publikationen/infoblatt_anhoerung/InfoAsyl_2016_ukr.pdf

Urdu : asyl.net/fileadmin/user_upload/publikationen/infoblatt_anhoerung/InfoAsyl_2016_urdu.pdf

Que se passe-t-il lors de la première entrevue ?

Tout d’abord, vous serez interrogé sur vos données personnelles et celles de vos proches. Il est très important que vous les nommiez tous correctement - surtout si vous avez la possibilité plus tard de faire venir des membres de votre famille (épouse/mari et enfants de moins de 18 ans) pour vous rejoindre en Allemagne dans le cadre du regroupement familial.

Ensuite, on vous demandera de préciser votre itinéraire de voyage. Comment êtes-vous venu en Allemagne ? Quels pays avez-vous traversés en chemin ?

Vos empreintes digitales seront relevées et il sera vérifié dans la base de données européenne si vous avez déjà donné vos empreintes digitales dans un autre pays de l’UE (ou en Suisse, Norvège et Islande).

Vous passerez ensuite l’entretien complet avec les trois parties :

  1. Vos données personnelles et celle vos proches et premières questions sur l’itinéraire du voyage

  2. Entretien plus long uniquement sur l’itinéraire de voyage

  3. Entretien d’asile sur les raisons de votre fuite de votre pays d’origine

Il est fortement recommandé de se préparer déjà avant de demander l’asile pour les trois parties de l’entretien.

Que se passe-t-il si mes empreintes digitales ont déjà été relevées dans un autre pays de l’UE (ou en Suisse, Norvège, Islande) ? Qu’est-ce que Dublin ?

De nombreux États européens, dont l’Allemagne, ont convenu entre eux qu’un seul d’entre eux devrait être responsable du traitement de la demande d’asile spécifique d’une personne. C’est pourquoi ces États ont conclu un contrat entre eux dans la capitale irlandaise, Dublin. La procédure par laquelle la responsabilité est déterminée est donc connue sous le nom de ” procédure de Dublin “. La procédure de Dublin peut être utilisée pour décider que votre demande d’asile doit être traitée dans un autre État européen et non en Allemagne. Ceci est possible

  • si vous avez déjà demandé l’asile dans un autre État membre de l’UE

  • si les autorités d’un autre État membre de l’UE vous ont déjà enregistré

  • si vous êtes entré en Allemagne avec un visa d’un autre pays de l’UE

  • s’il y a d’autres preuves disponibles qui montrent que vous avez passé du temps dans un autre État membre de l’UE.

En Allemagne, les expulsions en vertu de la loi de Dublin dépendent généralement des empreintes digitales ou du visa d’autres pays de l’UE. D’autres preuves ou le simple fait de dire que vous avez séjourné dans un autre pays n’entraîneront pas toujours le lancement d’une procédure Dublin vers ce pays.

Si les autorités trouvent vos empreintes digitales par exemple en Italie, en Hongrie, en Bulgarie ou en Autriche ou en Suisse, il y aura alors plus de questions sur votre façon de voyager lors du deuxième entretien. Veuillez lire plus sur la façon d’arrêter une déportation vers Dublin ici : w2eu.info/germany.en/articles/germany-dublin2.en.html

Quelques conseils pour l’entretien sur le chemin du voyage :

  1. Il est important de souligner/expliquer tout ce qui vous est arrivé dans ce pays : par exemple les coups, l’emprisonnement, le fait d’être sans abri, le manque de soutien médical, les refoulements.

  2. Il est également important de mentionner si vous avez déjà été victime d’un naufrage ou si vous avez eu d’autres expériences très mauvaises sur votre chemin.

  3. Il peut être important de mentionner tous les parents en Allemagne - même si ce sont des tantes, des neveux, des cousins - si vous avez besoin d’eux ou s’ils ont besoin de vous, cela peut être une autre raison de ne pas vous expulser selon Dublin.

Qu’est-ce que l’asile ? Quelles sont les principales questions de l’entretien sur l’asile ?

L’entretien d’asile porte principalement sur deux questions :

  1. Que s’est-il passé dans le pays d’origine ? / Avez-vous été persécuté dans votre pays d’origine ?

  2. Que se passerait-il si vous retourniez dans votre pays d’origine ?

La question centrale est de savoir si vous avez déjà été persécuté, ou si vous devez craindre d’être persécuté, si vous retournez dans votre pays d’origine. Les principaux éléments de la persécution sont les suivants

  • des menaces de mort,

  • les blessures physiques et

  • l’emprisonnement.

Mais d’autres violations des droits de l’homme peuvent être qualifiées de persécution, si elles ont des conséquences graves d’une ampleur similaire. La procédure d’asile détermine également si vous avez dû subir des violations des droits de l’homme en raison de “critères” particuliers. Il peut s’agir des caractéristiques d’une personne - par exemple la couleur de la peau, le sexe (problèmes que vous avez eus parce que vous avez été opprimée en tant que femme) ou l’orientation sexuelle - mais il peut aussi s’agir de convictions politiques ou religieuses. Il peut également s’agir du service militaire et du recrutement forcé.

Même si aucun danger de persécution ne peut être déterminé, l’évaluation de votre demande d’asile n’est pas encore terminée. De plus, le BAMF doit déterminer si vous êtes menacé d’autres dangers dans votre pays d’origine. Il faut notamment tenir compte ici des graves dangers pour la santé causés par une maladie. Il est très important de mentionner les problèmes de santé graves. Qu’ils soient physiques ou psychologiques.

En outre, il faut déterminer si vous êtes menacé de risques graves pour votre corps, votre vie ou votre liberté, par exemple en raison d’une guerre ou d’une guerre civile dans votre pays.

Une autre question importante est de savoir si vous avez eu la possibilité de trouver une protection dans un autre lieu avant de fuir en Allemagne. Il peut s’agir d’un autre État ou d’une autre région de votre pays d’origine. Si les autorités allemandes décident que vous pouvez trouver une protection dans un autre endroit et que vous pouvez y retourner, vous pourriez alors vous voir refuser la protection en Allemagne. Cela concerne surtout les pays où certaines parties du pays sont considérées par les autorités allemandes comme ” relativement sûres “, ce qui semble parfois fou, quand elles considèrent par exemple Kaboul en Afghanistan comme une région sûre, même s’il y a tout le temps des bombes qui explosent. Vérifiez donc avant l’interview, ce qui pourrait être considéré comme des régions sûres.

Que se passe-t-il lors de l’entretien ?

L’entretien commence souvent par des questions sur votre situation personnelle - par exemple sur votre conjoint, vos enfants, vos parents et votre travail - et sur votre voyage en Allemagne.

Vous aurez ensuite l’occasion de parler des raisons de votre fuite. Vous devez maintenant décrire les raisons pour lesquelles vous avez fui votre pays d’origine. Une description détaillée et exacte (si possible avec des dates détaillées et une chronologie) augmentera les chances que le collaborateur du BAMF croie vos déclarations. Expliquez exactement ce que vous devez craindre personnellement si vous devez retourner dans votre pays d’origine. Ne commencez jamais par une description de la situation politique générale dans votre pays d’origine. A la fin, vous devez mentionner les circonstances générales, mais il est crucial que vous commenciez par votre situation individuelle et personnelle aussi détaillée que possible.

Veuillez ne pas tourner autour des événements ou des expériences ou en parler de manire indirecte, par exemple, “ma famille a eu des problèmes avec la police”, mais décrivez plutôt exactement ce que vous avez vécu. Les questions suivantes peuvent vous fournir une structure pour vous aider :

  • “Que s’est-il passé et comment les événements se sont-ils déroulés exactement ?” (pour vous, pour votre famille, pour vos proches)

  • “Quand et où est-ce arrivé ?”

  • “Pourquoi c’est arrivé ?”

Même si une description exacte est importante, cela ne signifie pas que vous devez vous souvenir de tous les détails ou que vous devez “penser” à des réponses à toutes les questions. Il est par exemple normal que vous ne vous souveniez pas de la date exacte d’un incident qui s’est produit il y a longtemps. Dans ce cas, vous ne devez pas deviner ou inventer une date. Cela pourrait entraîner des contradictions dans vos déclarations. Dites simplement que vous ne vous souvenez pas de la date exacte et essayez de communiquer à peu près quand c’était à l’aide d’autres dates. Par exemple, vous ne pouvez pas vous souvenir de la date exacte et vous essayez de communiquer à peu près à quelle date elle se situe à l’aide d’autres dates : “environ deux semaines après l’anniversaire de mon père”, ou “ça devait être en hiver, car je portais des vêtements chauds.”

Il arrive que des ” histoires ” circulent parmi les demandeurs d’asile, ce qui, dit-on, fera en sorte que le BAMF vous accorde la reconnaissance. Ne laissez en aucun cas ces histoires vous influencer. Le personnel du BAMF connaît la situation dans votre pays d’origine et remarquera rapidement si vous leur racontez une histoire fausse. Cela peut les amener à ne pas croire tout ce que vous dites, même vos vraies déclarations.

Il est possible, après que vous ayez donné vos réponses, que le personnel de BAMF pose ensuite des questions pour préciser des points particuliers. Vous ne devez pas vous limiter à donner des réponses courtes à ces questions, mais vous devez plutôt parler de tous les points importants, même si on ne vous demande pas spécifiquement de les aborder.

Ne commencez à répondre aux questions que lorsque vous les avez comprises. Si vous n’êtes pas sûr, demandez à nouveau ce qu’elles signifient.

Essayez de vous rappeler les détails importants avant l’entrevue. Vous pourriez noter à l’avance les dates et les événements les plus importants. Cela vous aidera à faire le tri dans vos souvenirs et à reconnaître les contradictions éventuelles. Cependant, ne donnez pas ce genre notes personnelles au BAMF et ne les emportez pas avec vous lors de votre entretien. Sinon, les membres du personnel du BAMF pourraient penser que vous ne faites que raconter une histoire toute faite. Préparez-vous au fait que vous pourriez avoir à rapporter des expériences qui sont douloureuses ou qui sont un fardeau psychologique pour vous.

Ce n’est pas un problème du tout, si l’interview prend plus de temps. Il est important que vous racontiez tout à partir de vos raisons personnelles et si cela prend du temps, ce n’est pas grave.

Ai-je besoin de documents pour prouver ce que je dis ?

Si vous avez des preuves écrites de votre persécution, veuillez les présenter au plus tard lors de l’entretien, si ce n’est avant. Il peut s’agir de documents - par exemple des documents d’agences gouvernementales, sur votre emprisonnement, des certificats de partis politiques, de communautés religieuses, etc. - ou bien des articles de journaux ou des photos sur des expériences qui vous ont directement touché. Les documents concernant vos activités politiques en Allemagne sont également importants. Le BAMF conserve tous ces documents dans ses dossiers. Exigez que le BAMF fasse une copie de vos documents.

Si vous pensez que des amis ou des parents pourraient vous envoyer des documents importants de votre pays d’origine, dites-le au BAMF. De tels documents peuvent être très utiles comme preuve.

Néanmoins, ce qui est décisif, c’est ce que vous dites lors de l’entretien. Même si vous n’avez pas de preuves : s’ils pensent que vous dites la vérité, vous pouvez obtenir l’asile. Ne présentez JAMAIS de faux documents. Si ceux-ci sont reconnus comme des faux, cela peut conduire à ce que toutes vos déclarations soient considérées comme non crédibles.

Expliquez aussi vos blessures, vos problèmes de santé, vos problèmes psychologiques, vos traumatismes. Ces problèmes de santé peuvent aussi contribuer à ce que vous ne puissiez pas être expulsé. Tous les documents des médecins à ce sujet peuvent également être remis.

Quels sont les motifs pour lesquels vous ne pouvez pas demander l’asile ?

Si vous êtes venu en Allemagne

  • pour trouver un emploi

  • pour trouver une vie meilleure

  • pour étudier à l’université

  • pour jouer au football

c’est quelque chose à discuter avec des amis, des employeurs, des professeurs et des entraîneurs de football, mais PAS pendant l’entretien d’asile !

Et si je ne comprends pas le traducteur ?

Un interprète/traducteur sera présent lors de l’entretien. Informez le BAMF le plus tôt possible de la langue que vous souhaitez parler lors de l’entretien. Ce devrait être la langue que vous pouvez le mieux parler. Si vous êtes une femme et que vous souhaitez avoir un interprète féminin, vous avez le droit d’en informer le BAMF (même chose si vous souhaitez que l’entretien soit réalisé par une femme). Vous aurez besoin d’aide pour changer cela, donc si vous avez ce genre de besoins, cherchez à obtenir des conseils avant !

L’interprète doit traduire correctement et en détail. Il ou elle a seulement la tâche de traduire vos déclarations et les questions du membre du personnel de BAMF. Il ou elle ne doit faire aucun commentaire. Si vous avez l’impression que l’interprète ne remplit pas cette tâche, veuillez le communiquer à l’employé de BAMF. Si vous avez de gros problèmes de compréhension, demandez à ce que l’entretien soit mené avec un autre interprète. Exigez au moins que votre critique soit consignée dans la transcription de l’entretien.

Est-ce que je peux amener quelqu’un avec moi à l’entrevue ?

Il est possible qu’une “personne de confiance” - c’est-à-dire une personne en qui vous avez confiance - participe à l’entretien. Il peut s’agir d’un ami - femme ou homme - ou d’un conseiller. Cependant, il n’est normalement pas possible de choisir un membre de votre famille qui a également introduit une demande d’asile pour être votre personne de confiance. Si une personne de confiance doit prendre part à l’entretien avec vous, veuillez en informer l’Office fédéral le plus rapidement possible. Cela est particulièrement utile lorsque cette personne est compétente dans votre langue et en allemand. La personne de confiance ne peut cependant pas donner les raisons de votre demande.

En général, les avocats ne vous accompagneront pas à l’entretien, seuls les mineurs non accompagnés (les jeunes de moins de 18 ans sans parents) seront généralement accompagnés - à moins que vous ne payiez beaucoup pour qu’un avocat le fasse.

Que faire si je reçois une décision négative ?

Vous recevrez par écrit la décision du BAMF concernant votre demande d’asile - appelée en allemand “Bescheid” signifiant “décision officielle”. C’est pourquoi vous devez vérifier chaque jour après l’entretien si le courrier est arrivé. Si vous avez déjà un avocat, il est possible que la “Bescheid” soit envoyée au bureau de votre avocat. Veillez à ce que votre avocat puisse vous contacter à tout moment.

Si votre demande d’asile est refusée, vous avez le droit de faire appel de cette décision devant le tribunal. Cependant, vous ne disposez que d’un court délai pour le faire. Notez bien ce qui est écrit sur la première page de votre “Bescheid” :

  • Si la première page porte la mention “la demande d’asile a été refusée”, vous avez normalement deux semaines pour faire appel devant le tribunal.

  • Dans de nombreux cas, “la demande de reconnaissance du statut de réfugié a été refusée parce qu’elle est “offensichtlich unbegründet” (c’est-à-dire manifestement non fondée)”, est écrit sur la première page de votre décision. Dans ce cas, vous n’avez que sept jours pour présenter une demande écrite au tribunal.

  • Si la première page porte la mention “La demande d’asile a été rejetée parce qu’elle est “unzulässig” (irrecevable)”, le BAMF a alors décidé, sur la base de la “procédure de Dublin”, qu’un autre État de l’UE est responsable de votre demande. Vous êtes donc prié d’introduire votre demande d’asile dans cet État de l’UE. Dans ce cas, vous ne disposez également que d’une semaine pour introduire une demande écrite auprès du tribunal.

Si vous n’obtenez pas le passeport bleu, vous pouvez également faire appel.

Dans tous ces cas, vous devez vous adresser à votre avocat ou à un centre de conseil, si possible le jour même où vous recevez votre décision écrite (généralement dans une enveloppe jaune/une lettre jaune). Une réaction très rapide est nécessaire et au plus tard à cette étape, il est nécessaire de prendre un avocat. Si vous prenez un avocat, veuillez vous renseigner auprès de personnes expérimentées qui peuvent vous être recommandées. Il y a beaucoup d’avocats, qui prendront votre argent, mais ils ne feront rien. Vous aurez besoin de payer pour l’avocat, généralement ils prendront une somme d’argent au début et puis un tarif mensuel. Avoir un avocat expérimenté dans les procédures d’asile et de Dublin est un “investissement” très important pour votre avenir.