Grèce > Résumé

Mise à jour: Février 2016

 

La Grèce est l'un des principaux pays d'entrée dans l'Union Européenne à travers les frontières Turques- Grecques (terre et mer). L'UE a beaucoup fait pression sur le gouvernement grec pour qu'il ferme ces frontières externes et a investi dans leur fermeture en envoyant Frontex- des officiers d'une agence frontalière spécialisée de l'UE- et en finançant la "sécurité des frontières". Malgré de plus en plus de difficultés pour traverser la frontière, jusqu'à aujourd'hui la Grèce reste l'un des principaux pays du transit pour les migrants qui tentent de rentrer dans l'UE.
Vous êtes arrivé en Grèce, un pays membre de l'UE. La Grèce est actuellement sévèrement touchée par une crise économique. Ceci, couplé au manque de conditions suffisantes pour l'accueil des demandeurs d'asile et des réfugiés, fait que la plupart de ceux qui arrivent en Grèce ne souhaitent pas poser leur demande d'asile auprès des autorités grecques, et continuent leur voyage ou partent autre part.
Si cela est votre cas, sachez qu'en ce moment la plupart des autres pays Européens ne renvoient pas les gens en Grèce, même si leurs empreintes ont été prises en Grèce où ils ont posé une demande d'asile en Grèce! MAIS demandez toujours conseil à un avocat, qui peut vous renseigner de tout changement dans les pratiques des différents pays et vous supporter dans votre cas individuel.

Situation actuelle dans l'Égée

Nouveau gouvernement: En février 2015 la Grèce a élu un nouveau gouvernement qui est beaucoup plus sympathique envers les migrants et les réfugiés que les gouvernements précédents. La mise en oeuvre des nouvelles politiques d'immigration annoncées, qui devraient introduire quelques améliorations, a pour le moment été difficile, parce qu'il n'y a pas assez de fonds monétaires et les structures gouvernementales sont plus ou moins les mêmes qu'avant (par exemple les fonctionnaires et les officiers n'ont pas changé). Ce qui s'est amélioré c'est la durée de rétention des personnes sans papiers, qui a été réduite de 18 mois ou plus à un maximum de 6 mois (et dans certaines circonstances spécifiques de 1-3 mois supplémentaires).
De plus, le gouvernement a également annoncé une lutte contre les refoulements illégaux ('expulsions immédiates' dès l'arrestation sur le territoire grec) des réfugiés aux frontières maritimes et terrestres avec la Turquie. Celles- ci ont en effet été réduites à la frontière maritime depuis quelques mois maintenant, mais semblent continuer à la frontière terrestre.


Attention: Si vous avez été expulsé du territoire grec (mer ou terre) vers la Turquie, spécifiquement après février 2015, il est important si possible que vous rapportiez cet incident à une organisation indépendante car cela pourrait aider à arrêter ce genre d'abus de droit humain dans le futur. Vous pouvez également nous contacter directement à propos de ceci en nous envoyant un email contact@w2eu.info ou vous pouvez contacter les organisations ci-dessous dans la liste des contacts. Cela ne changera pas ce qui vous ait arrivé mais pourrait changer la situation de ceux qui suivent. Il est aussi important de le dire pendant votre demande d'asile, comme tous les autres abus de droits de l'homme que vous avez subi dans votre pays d'origine et pendant votre voyage. Les refoulements s'effectuent une fois que les personnes sont sur le territoire Grec, clairement après avoir traversé la frontière, et les autorités grecques les renvoient en Turquie- la plupart du temps sans même enregistrer leur nom, leur âge et leur nationalité, sans écouter leur demande d'asile et de protection et/ou leur désir de rester en Grèce. Dans la mer ceci se passe lorsque les bateaux de réfugiés sont dans les eaux grecques. Sur la frontière terrestre il se peut que vous soyez détenu pour quelques heures ou quelques jours avant d'être renvoyé illégalement.
 
Crise humanitaire: Il est important de savoir que le nombre de réfugiés qui arrivent en Grèce est à présent (mai 2015) six fois plus grand que l'année dernière. Le gouvernement n'est pas capable de répondre au grand nombre de réfugiés qui arrivent. Il n'y a aucun endroit d'accueil qui peut vous accommoder pendant la période de votre registration. Il n'y a pas assez de personnel payé pour offrir du soutien médical et juridique et pour aider dans les procédures de registration. Si vous êtes arrêté vous serez transféré dans des centres de rétention provisoires, telles que des zones enfermées a l'intérieur du port, des chambres dans des containers, des stations de police ou des campements de tentes. Dans les îles Lesvos (Mytilène), Samos et Chios, il y a des centres de retention (“camps”), où ceux qui arrivent son transféré après leur première arrestation et détenus jusqu'à ce que leur registration soit complète. Ces centres de rétention sont actuellement tous surchargés. D'habitude la procédure de registration ne dure pas plus d'un mois mais ceci peut changer si le nombre d'arrivées continue de croître. Toutes les autres îles de l'Egée n'ont pas de lieux spécifiques où les réfugiés sont détenus pendant la registration. Il est donc possible que vous restiez dans différents lieux, pendant différentes périodes et sous des conditions très différentes selon le lieu où vous arrivez. Il y a aussi un grand problème du transport, et la plupart des gens doivent marcher de l'endroit où ils arrivent à la ville principale de l'île.


Solidarité et soutien:
Dans les îles de l'Egée, il est possible que vous rencontriez beaucoup de gens hostiles envers vous, mais il y a aussi beaucoup d'activistes et de bénévoles qui vont tenter de vous aider et qui sont accueillants, qu'ils soient des résidents de l'île ou des touristes. Dans certaines iles il y a même des groupes de bénévoles auto-gérés qui tentent d'aider les gens à trouver un logement provisoire, de la nourriture, des habits, de l'information ou du transport avec leur véhicules privés ou autre. Soyez conscients que beaucoup de ces gens aident quotidiennement, et investissent leur temps, leur énergie et souvent aussi leur argent pour aider les centaines ou les milliers de gens qui arrivent et qui vont arriver cette année sur les îles grecques. Ils risquent aussi parfois d'être en conflit avec les autorités pour pouvoir vous soutenir. Essayez d'être coopératif et patient avec tous ceux qui essayent de vous aider. Ils comprennent que vous souhaitez quitter l'endroit où vous arrivez le plus vite possible, mais vous serez bientôt à Athènes. Donc essayez également d'être supportif, et d'aider à organiser la distribution juste de tous les biens et de la nourriture, de nettoyer les endroits où vous restez temporairement et de respecter les uns les autres. S'il vous plaît ne consommez pas de drogue ou d'alcool afin d'éviter toute forme d'agressions inutiles, de conflits et de bagarres, spécialement dans les endroits auto-gérés de logement et de solidarité. Les attitudes sexistes et racistes ne sont pas tolérées tout comme toute forme d'exploitation des autres, par exemple par ceux qui vendent des tickets de ferry et des cartes sims à des prix élevés.

Go back